| Accueil Chaussée Jules César | Les photos de la Chaussée |

  • Prologue

    Qui peut se douter qu'en plein milieu du Vexin se cache l'une des plus importantes et des plus belles voies marchandes et militaires de l'époque romaine ? La chaussée Jules-César permettait, à l'époque de l'hégémonie romaine, de relier Rome et l'Angleterre. Témoignage du passé aux allures de peinture impressionniste, cette chaussée fait, aujourd'hui, le bonheur des marcheurs. Elle démarre de Saint-Gratien et longe la RD 14, en passant par Pontoise, Eaubonne, Ermont, Osny... Mise à mal par les années et les remembrements, cette voie était coupée à sept endroits différents. Réaménagée il y a deux ans, elle propose maintenant 21 kilomètres de randonnées dans le Vexin, entre Puiseux-Pontoise et Arthieul, près de Magny-en-Vexin. On peut accéder à cette ancienne voie de communication à Gouzangrez, près de la distillerie, ou sur la départementale 22, en contrebas du cimetière international. « Elle se mérite, explique l'architecte Frédéric Danton. « Il faut d'abord trouver la croix de Justice, entre Courcelles et Puiseux, en face d'une centrale de béton. On la longe sur 200 m, puis tous nos efforts sont récompensés. »
    « Entre ciel et terre » Située à flanc de coteau, cette route est protégée des vents dominants pendant l'hiver. Le paysage qui se dévoile aux yeux des randonneurs est vallonné, tout en courbes. Pour Jean Ferlier, ardent défenseur de la chaussée, « c'est un paysage digne des impressionnistes, qui se déroule tel un film au ralenti ». « La vue sur des villages comme Courcelles-sur-Viosne et Montgeroult est remarquable, ajoute Frédéric Danton. C'est un territoire qui n'a pas bougé depuis deux siècles. » Les plus courageux pourront s'adonner à la randonnée sur plus de quarante kilomètres, aller-retour. « Elle offre une vision fantastique du Vexin, explique Henri Blanc, passionné de marche. On a l'impression de rencontrer des paysages différents. Ceux qui empruntent cette colonne vertébrale se retrouvent réellement entre ciel et terre. »

Source: Le Parisien: Mardi 13 août 2002

 

  • Une oeuvre d'art digne d'un empire

    De la ville de Rome aux provinces les plus éloignées, les distances sont calculées en milles, le long des voies romaines qui sont construites à partir du IIe siècle avant Jésus-Christ.

    Un mille, c'est mille pas (des pas de romains), soit 1481,50 mètres. Le militaire doré de Rome, situé en plein forum, sert de point de départ pour calculer les distances le long de toutes les routes. Des bornes, à chaque mille, sont ainsi plantées dans tout l'Empire, de l'Angleterre à la Syrie, du Danube au Sahara !

    Les routes sont souvent étroites, mal empierrées, faites de pierres concassées. Seules les routes d'Etat, les célèbres voies romaines, sont rectilignes et constamment entretenues. Larges d'au moins 4,15 mètres, elles permettent le passage de trois chars de front. Aux portes de Rome, elles peuvent atteindre 10 à 12 mètres de largeur.

    Les voies romaines sont les artères vitales de l'Empire. Il faut que les courriers de l'empereur circulent vite. Il faut que les légions puissant accourir, à marches forcées, quand un danger menace la paix.

    Ces routes droites sont de véritables oeuvres d'art. On rencontre, en Italie, des tunnels de un kilomètre de long, éclairés par des puits. La voie Appienne enjambe par un viaduc une vallée de 197 mètres de large. Parfois, il a fallu remblayer la chaussée sur plusieurs mètres de hauteur. Autant dire que l'entretien des routes et des travaux d'art exige une main d'oeuvre abondante.

    Les voies romaines sont, de fait, très robustes. On commence par creuser deux fossés paralèlles pour l'écoulement des eaux. Le fond de la future route est ensuite déblayé jusqu'à la roche, que l'on recouvre de sable et de mortier. Quatre couches successives de maçonnerie seront entassées sur 1,50 mètre d'épaisseur. En surface, des pierres plates de roches dures. la chaussée doit être bombée au centre, pour permettre l'écoulement des eaux de pluie. Des routes aussi solides devaient braver les siècles: on en retrouve encore aujurd'hui des tronçons intacts, après deux mille ans !

Source: La vie privée des Hommes, au temps des légionnaires romains, édition Paris Hachette, 1978

  • Comment emprunter la chaussée ?

    Au départ de Magny-en-Vexin.

    - Sortie Arthieul en prolongement de la rue du Village, chemin de droite
    - Entre Cléry et Nucourt, à 750 m de la N 14 en direction de Nucourt.
    - Au Thillay : traversée du village.
    - Entre Guiry et Commeny, D 159 à 562,5 m de la N 14 en direction de Commeny.
    - Entre Avernes et Commeny, D 43 à 625 m de la N14 en direction de Commeny.
    - A Gouzangrez, longe le village et la serre.
    - Entre Théméricourt et le Perchay, D 51 à 800 m de la N 14 en direction du Perchay (250 m du carrefour).
    - Entre Vigny et Us, D 169 à 875 m de la N 14 en direction de Us.
    - Entre Villeneuve-Saint-Martin et Marines, D 28 à 812,5 m de la N 14 ( avant lignes électriques)
    - Dans Magny-en-Vexin : rue du Village, rue du Moulin, rue du Docteur Fourniol, rue du Moulin de la Planche, Chaussée Jules César.
    - Dans Saint Gervais : Grande rue d’Etrez, rue du petit Saint Gervais, rue Robert Guesnier, rue Alfred Letort puis N 14 jusqu’à Rouen.

    ** Référence : Carte IGN : 2212 Ouest, 2213 Ouest, 2213 Est.

Source: André TURNIER, Assistance Vexin Radio

| Accueil Chaussée Jules César | Les photos de la Chaussée |

| Actualités | Activités | Historique | Plan de la ville | Les photos |
| Météo | Le canton | Les transports | Les villes jumelées |
| Liens divers | Contactez - nous |
Accueil www.AVRfrance.com


Mise à jour: Dimanche, 18 Janvier, 2015 18:35